Une voie inspirante pour combattre l’anxiété liée à la performance musicale

Depuis longtemps, la Technique Alexander est reconnue par les musicien(ne)s comme un moyen pratique et réfléchi de prévenir et de guérir les microtraumatismes répétés causés par des tensions excessives. Cependant, le bénéfice indirect, mais puissant de la pratique de la T.A. est sa capacité de répondre aux enjeux liés à l’anxiété de performance. Cet aspect essentiel de la pratique a également incité les musicien(ne)s à revenir!

La Technique Alexander est une manière inspirée et fondée d’aborder la performance en orientant votre pratique et votre expérience de la performance dans le moment présent, où tout peut être connu et ainsi être dynamiquement exploré, modifié, apprécié et partagé… Sans crainte.

Briser le cycle de la douleur tout en libérant votre expression créative

Eric

De nombreux facteurs dans la vie d’un musicien contribuent à alimenter le cycle de la fatigue, de la douleur, de la douleur chronique, des compensations, des blessures et finalement, la lutte pour retrouver sa capacité antérieure à prendre plaisir à pratiquer et à jouer sur scène.

Les enseignants de T.A., Francis et brigitte, s’intéressent à vous, l’instrument principal par lequel votre public peut faire l’expérience de la beauté de la musique d’une manière que vous seul pouvez exprimer. Ils peuvent vous aider à développer une façon de jouer plus coordonnée, plus libre parce qu’ils comprennent le processus impliqué dans le désapprentissage d’habitudes défectueuses, et l’acquisition d’une manière de faire/jouer qui respecte non seulement la façon dont le corps fonctionne, mais aussi la façon dont le corps-esprit s’intègre dans le mouvement.
Emma

Comment le fait d’apprendre à mieux s’asseoir, se tenir debout, marcher, utiliser mes bras avec une meilleure relation tête cou dos va-t-il m’aider à améliorer ma façon de jouer ?

  • Vos activités quotidiennes influencent votre vie musicale. Elles sont aussi inextricablement liées à votre endurance et à votre capacité à jouer confortablement.
  • Bien qu’un enseignant de T.A. puisse vous aider à vous orienter sur votre instrument en appliquant les principes de la T.A., vous ne pouvez pas aller directement à « bien » faire les choses sur votre instrument, car, comme l’a souligné F.M. Alexander, votre idée de ce qui est bien peut être la chose même qui vous cause de la douleur.
  • Commencer avec les mauvais usages qui interfèrent avec votre technique musicale est généralement trop chargés des anxiétés qui se sont accumulées au cours des nombreuses années d’apprentissages. Adresser les activités simples qui régissent votre journée et apprendre à les initier de manière plus coordonnée améliorera indirectement votre façon de jouer et deviendra votre champ d’exercices.

Si l’on considère que chaque individu apprend et découvre à son propre rythme, on peut raisonnablement s’attendre à certains changements observables chez un élève qui pratique au cours des dix premières leçons. Ces changements peuvent se traduire immédiatement par une amélioration dans la façon de jouer ou prendre plus de temps en raison de la blessure ou de la volonté de l’élève de se défaire des habitudes acquises avec une tension excessive.

Les musicien(ne)s souffrant de blessures graves ou de longues durées bénéficieraient de l’attention quotidienne de la T.A. fournie dans le cadre du cours de formation d’enseignant(e)s, soit en s’inscrivant au cours de formation, en venant régulièrement en tant qu’étudiant(e) invité(e), ou soit en envisageant l’option de développement professionnel.

Témoignages

Comme c’est souvent le cas, j’ai découvert la Technique Alexander alors que j’étais musicienne de premier cycle et je souffrais de blessures dues à la surutilisation. Cependant, l’histoire que je souhaite partager est beaucoup plus fascinante.

Pendant ma maîtrise, au lieu de passer l’été dans un festival ou un programme de musique, comme le font la plupart des étudiants, j’ai décidé de passer l’été à étudier la Technique Alexander et à l’appliquer à ma façon de jouer le violon alto. J’ai pris deux leçons de T.A. par semaine — un juste sur la T.A., une avec l’alto. J’ai ensuite pratiqué avec l’alto ce que j’avais appris dans mes leçons de T.A., plutôt que de pratiquer la technique ou le répertoire de l’alto. C’était très amusant, mais aussi reposant et régénérant.

La première semaine de cours à l’automne, j’ai eu un examen de placement pour l’orchestre de l’école (typique de tous les programmes de musique). À la fin de l’audition, tous les membres du jury m’ont félicité pour ma nette amélioration au cours de l’été et m’ont demandé où et avec qui j’avais étudié. Imaginez leur surprise lorsque je leur ai dit que je n’avais pas eu une seule leçon d’alto ni une seule répétition d’ensemble de tout l’été, mais que j’avais passé l’été à étudier la T.A. avec brigitte. J’ai fini par suivre son cours de formation d’enseignant(e)s et je suis maintenant une enseignante certifiée en Technique Alexander.

Erin Macdonald, altiste

Merci, brigitte et Francis, pour votre intérêt et votre contribution aux études menées dans le cadre de ma thèse, Posture During Piano Performance: Variability and Postural Changes Following Training in the Alexander Technique. J’ai reçu des commentaires positifs de la part des participants. Ils ont beaucoup aimé prendre des leçons de Technique Alexander et le consensus général était que la Technique Alexander leur était utile et qu’elle pouvait être employée dans l’interprétation du piano. brigitte, merci d’avoir consacré autant de temps à donner des cours, à recruter des professeurs pour qu’ils donnent de leur temps, et à veiller à ce que chaque pianiste soit bien pris en charge. Cette étude n’aurait pas été possible sans tes efforts. Francis, j’ai beaucoup aimé et apprécié tes cours lors de la préparation des études. Merci.

Grace K. Wong, Ph.D., M.A., G.Dip., B.Mus.(Ed.), ARCT

En tant qu’étudiante invitée, l’École de Technique Alexander d’Ottawa m’a offert la possibilité et le temps de prendre davantage conscience de mon corps dans l’espace et des habitudes physiques qui me limitent. Il est précieux de trouver un contexte qui offre un encadrement propice à la quête de profondeur, tant physique qu’émotionnelle. brigitte est une enseignante hors-pair, généreuse et attentionnée, qui a à cœur l’expérience authentique que vivent ses élèves, tout en sachant sagement lâcher prise pour permettre au cheminement de chaque individu de suivre son cours.

Emmanuelle, altiste, professeure de musique

Oui, la Technique Alexander a beaucoup amélioré ma qualité de vie. J’y ai retrouvé de la souplesse dans mes jambes, surtout dans mes genoux. Ça a ralenti la progression de l’arthrite. Après une session en Technique Alexander, je me sens plus légère, plus dégagée. Descendre les escaliers se fait alors avec assurance. En tant que musicienne, j’en ai tiré des bénéfices pour ajuster ma posture par rapport à mon instrument. Ceci facilite ma concentration et mon endurance. Merci Brigitte!

Hélène B., enseignante musicienne

Grâce à Brigitte Caron, j’ai découvert la Technique Alexander. J’étais à la recherche d’un moyen de résoudre des problèmes constants de dos et des difficultés dans mon interprétation en tant que chanteuse. Cette approche a changé ma vie. Brigitte sait présenter les choses de façon très claire et facile à comprendre. Grâce à ses conseils, j’ai pu corriger des défauts de posture à l’origine de mes maux de dos. Comme chanteuse, j’ai constaté une grande amélioration dans ma capacité de chanter. L’approche de Brigitte est graduelle, par étapes adaptées à ma situation. Je recommande sans réserve ses services. Vous serez étonnés des résultats.

Micheline B., chanteuse

My time in the Ottawa School of Alexander Technique with brigitte was one of the most rewarding things I have ever done. The learning curve seemed so steep at first, but brigitte equipped me each day with the skills to handle not only Alexander Technique, but to face my own learning process as well.

The learning was holistic and exhausting, but incredibly powerful at the same time. I continue to grow (figuratively and literally) from what I learned under brigitte’s hands.

If you are even a little but curious about what teacher training might be like for Alexander technique, I recommend you visit the school. It is an amazing learning environment – completely different than anything I had experienced in all my years in music conservatories and universities. I feel like I could learn anything if it was taught in this atmosphere.

Krystal, clarinetiste, finissante en formation d’enseignante en T.A.

I came to Brigitte’s school on a hunt. I wasn’t sure what it was I was looking for but as soon as we met I knew Brigitte and Francis were the people who could help clarify my then ambiguous path.

Throughout my Alexander Technique training b and Francis showed up every day with boundless energy, humour, and depth. Brigitte’s willingness to explore the unknown led me to discover and draw upon all my available resources instead of being continuously corralled by my unconscious habits. Francis’s commitment to the details of the work helped me to grow every day and his ability to marry joy and dedication is still a delight to experience.

In three years at the school I’ve discovered my voice, learned how to consciously change, and realized what I was hunting for. I was hunting for freedom. And that’s what the Alexander Technique offers us all. Just remember, freedom isn’t a place, it’s a path…

Evan Wise, guitariste, finissant en formation d’enseignant en T.A.

I have treasured my time studying with brigitte. As a teacher, she has conducted our jam-packed lessons with patience, support, curiosity, passion, gentleness, generosity, seemingly limitless wisdom, and refreshing humour. I have never walked away from a lesson without learning something new or being challenged to revisit a familiar concept from a fresh, new angle. Thanks to her guidance, my understanding of the Alexander Technique has deepened greatly, and my usage of myself has improved immensely—not just in my work as a musician, but in my day-to-day living.

Chris H., musicien

Brigitte’s passion for the Alexander Technique has created a supportive community of teachers and trainees. Her knowledge, professionalism and compassion are clear from the moment you walk in the doors of her school. Trainees receive comprehensive and powerful instruction, and she regularly invites well-known teachers from across the globe to give workshops. I’ve been lucky enough to have worked with Brigitte and take part in some amazing workshops. Everything I’ve learned through her teaching and her school have helped deepen my understanding of the Alexander Technique. Montreal is lucky to have Brigitte Caron as a teacher and practitioner!

Caroline H., Ph.D. candidate, McGill University Schulich School of Music

Brigitte has a great personality and she is a lot of fun to work with! She is also a passionate advocate for musicians’ wellness. She believes very deeply in a holistic approach, and she tailored our AT sessions to my individual needs as a performer and a whole person. Through working with her, I became more attentive to my whole body at the piano and in many daily activities. This has helped me feel more comfortable and confident when playing, and has also given me a greater awareness of how I move in everyday life.

Jeff S., pianiste